«L’ombre du mercenaire», par Rufino Fernández

«L’ombre du mercenaire», par Rufino Fernández


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'ombre du mercenaire«C’est un roman historique écrit avec soin, bien documenté, avec une technique narrative qui ressemble parfois même à la poésie et à des phrases réussies qui refléter les sentiments et les passions d'un soldat qui attend sa mort au sommet d'une montagne.

Écrit à la première et à la troisième personne, l'auteur alterne les espaces qu'il consacre à Abato depuis sa vieillesse avec la narration des batailles d'Aníbal. Par des sauts d'avant en arrière, Rufino Fernández traverse quelques épisodes qui ont marqué le cours de la Deuxième guerre punique, illustrant bien une époque et la vie d'un homme.

Cette ressource peut apparaître comme un problème pour le lecteur, se perdant au début dans une nébuleuse de situations en constante évolution. Les paragraphes écrits à la première personne clôturent parfois brusquement le développement d'un événement avec les réflexions du mercenaire, qui nous rapproche de sa vie, de ses sentiments et de ses préoccupations, de sa rencontre face à face avec Cneo Cornelius Scipio ou les aventures de Cannas, Tessin, Trasimène ou Zama ainsi que bien d'autres jusqu'à ce que l'auteur montre comment le bataille de rome.

Mais à travers la subtilité de son langage, la description des situations, la richesse des nuances et une grande habileté narrative, Rufino Fernandez accroît le lecteur du début à la fin.

Chaque chapitre du roman commence par l'un des histoires classiques d'Horace, Ovide, Sénèque, Virgile ou Cicéron, ce qui donne au roman une qualité supplémentaire dans une œuvre qui parvient à l'avoir dès le début.

L'ombre du mercenaire n'est pas seulement écrite avec une grande habileté, mais elle est également très attrayante. Épisodes, soigneusement choisis, racontés avec élégance et une grande dose de sang et de tripes, ils parviennent à maintenir le lecteur immergé dans l'histoire jusqu'à la fin.

Mythologie, rites funéraires, références à Homère, Hérodote et Confucius, des références détaillées aux armes, aux techniques de combat, à la géographie de la région, à la vie quotidienne des gladiateurs et aux personnages réels liés à ceux de fiction sont quelques-uns des éléments significatifs de ce roman, nous laissant une histoire avec laquelle le lecteur peut vivre une étape complète et en faire partie.

Presque diplômé en publicité et relations publiques. J'ai commencé à aimer l'histoire en 2ème année de lycée grâce à un très bon professeur qui nous a fait comprendre qu'il faut connaître notre passé pour savoir où l'avenir nous mène. Depuis, je n’ai pas eu l’occasion d’enquêter davantage sur tout ce que notre histoire nous offre, mais je peux maintenant reprendre cette préoccupation et la partager avec vous.


Vidéo: EPIKAIZO Lombre du tout puissant by Grace kafunda cover by #JOSHUAILUNGA


Commentaires:

  1. Mikajinn

    Entre nous, je recommande de rechercher la réponse à votre question sur google.com

  2. Wamblee

    Oui, ce n'est pas si mal. Mais .......

  3. Korbyn

    )))))))))) Je ne peux pas te croire :)

  4. Kenway

    Demandez à votre calculatrice

  5. Burgtun

    Quelle belle question



Écrire un message